Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Les témoignages des étudiants du Collège de droit

Les témoignages des étudiants du Collège de droit

Collège de droit
Les témoignages des étudiants du Collège de droit
Amphithéâtre lors de cours à Saint Guillaume
Les étudiants du Collège de droit témoignent
Portrait de Clothilde BEREUX

« Intégrer le Collège de droit en L1 (après une terminale économique et sociale) était pour moi le meilleur moyen de débuter des études de droit. La complémentarité des cours proposés en parallèle de la licence, aussi bien en L1 qu'en L2 ainsi que l'ouverture vers d'autres champs disciplinaires m'ont ainsi permis d'assurer mon goût pour les études juridiques tout en m'encourageant à développer ma culture juridique. Le fait que le passage d'une année à l'autre ne soit pas garanti est aussi une vraie motivation pour donner le meilleur de mes capacités en licence.
À cette motivation académique s'ajoute l'ambiance au sein du diplôme. Les petites promotions permettent un travail dans un environnement stimulant et amical. Enfin, les nombreux projets mis en place par l'Association du Collège et de l’École de droit assurent le lien entre les différentes promotions du Collège, et renforcent cet environnement studieux. »

Clotilde BÉREUX, L2 filière internationale (2020-2021)

Portrait de Pier Paulo PACI

« Quand bien même je n’en faisais pas partie, le Collège de droit a été, durant l’intégralité de ma L1, un moteur et une motivation pour travailler. L’envie d’intégrer ce diplôme universitaire m’a encouragé à me surpasser. Une fois le Collège de droit rejoint en L2, ce dynamisme n’a été que confirmé. Si je devais résumer ce diplôme en un mot, j’utiliserais le terme « émulation ».
Avoir l’opportunité d’apprendre et de travailler au sein d’un groupe d’étudiants plus restreint, relativement à l’ensemble d’une promotion de licence, a provoqué un sentiment de confiance dans ma vision des études de droit et a cadré ma progression dans la licence.
De plus, pouvoir élargir l’apprentissage du droit grâce à des enseignements plus éclectiques offre une ouverture qui correspond à une vision plus périphérique, et par conséquent plus riche des matières juridiques.
Faire partie d’un diplôme universitaire aussi prestigieux assure un avantage précieux dans la recherche de stages ou d’échanges internationaux. »

Pier Paolo PACI, L2 filière Fondements du droit (2020-2021)

Portrait de Aubin JUPIN

« J’ai rejoint le Collège de droit en première année de licence et je suis ses enseignements depuis deux ans. En plus de leur aspect varié et éclectique, les cours ont l’avantage de résonner avec les apprentissages en licence. L’ouverture sur le droit en première année est accompagnée et renforcée par l’approche transdisciplinaire via une diversité de sciences sociales et humaines, tandis qu’au sein de la filière internationale, les cours de deuxième année offrent de nouvelles perspectives sur le droit des obligations.
Au-delà des cours supplémentaires, le Collège de droit est également un lieu de rencontres et de lien social, qui permet tout autant de tisser des liens avec un petit groupe de personnes que d’être stimulé intellectuellement. »

Aubin JUPIN, L2 filière internationale (2020-2021)

Portrait de Axelle de Baynast

« Si vous êtes curieux d’esprit et motivés à l’idée de découvrir une autre facette du droit, alors le Collège de droit est une formation faite pour vous !
Après une classe préparatoire littéraire, j’ai décidé de candidater au Collège de droit car j’avais besoin sur le plan humain de retrouver un esprit de promotion et d’entraide. Le petit nombre d’étudiants du Collège a rapidement permis cette solidarité.
Je souhaitais aller plus loin dans la découverte des matières juridiques et le Collège de droit a su, de par la richesse des enseignements proposés et la proximité des professeurs, m’apporter cette plus-value. En deuxième année, devoir choisir entre les filières de droit comparé, de droit et économie gestion a permis par la suite un réel approfondissement de la spécialité choisie.
En pratique, le grand oral ainsi que le concours d’éloquence proposés aux étudiants de troisième année ont constitué des exercices stimulants et enrichissants, notamment pour ceux qui aspirent à devenir avocat.
Pour conclure, si je devais résumer en quelques mots mes trois années au sein de ce diplôme d’université, je dirais que le Collège de droit a donné du sens à mes études de droit, m’a permis de me démarquer et surtout de m’épanouir en tant qu’étudiante. »

Axelle de BAYNAST, L3 filière Fondements du droit (2020-2021)

Portrait de Tuong Vi An Goufinkel

« Le mot « éveil » est sans doute celui qui décrirait le mieux mon expérience au Collège de droit d’Assas. Les étudiants découvrent en effet le droit, mais sous une facette pluridisciplinaire. Cela leur permet d’être en contact avec des matières qui dépassent la bulle du droit tout en approfondissant leur compréhension du monde juridique. Cette approche a réellement eu un impact positif sur ma façon d’étudier pour la licence classique et a renforcé mon engouement pour le droit de manière générale. »
Tuong-Vi AN-GOURFINKEL, L3 filière Fondements du droit

 

« Étudiante en 3e année au Collège de droit, il a été pour moi un tremplin pour accéder à Assas. En effet, originaire du nord de la France, la sectorisation ne me permettait pas d’entrer à Assas. J’ai alors découvert le Collège de droit. C’est un diplôme universitaire qui permet de se distinguer des autres étudiants en droit mais aussi d’élargir nos connaissances et d’étudier des domaines qui ne sont pas étudiés en licence classique comme par exemple la philosophie ou l’économie-gestion. Le collège de droit est un véritable label d’excellence, et lors de mes recherches de stage, cela permettait aux cabinets de s’assurer de notre sérieux ou de notre niveau, c’est ainsi un véritable plus dans la recherche de stage. À titre personnel, le Collège de droit a été un véritable atout pour partir un semestre à l’étranger. En effet, il y a plusieurs centaines de demandes pour seulement 3 places au Canada par exemple. Le diplôme du Collège de droit m’a permis de me démarquer car il est très apprécié des professeurs qui sélectionnent les futurs étudiants d’échange. Je recommande fortement ce diplôme universitaire. »
Anais DESMARETS, L3 filière Économie-gestion

Portrait de Cassandre Lécuyer

« Diplômée de la filière Analyse économique du droit du Collège de droit en 2018, ce cursus m’a permis de compléter ma licence par cette vision plus pragmatique du droit. Cela m’a été très utile lors de mes études et de mes stages. De plus ce diplôme est apprécié tant par les universitaires que les avocats. En effet, ce diplôme a conduit les directeurs à voir favorablement mon dossier lors des sélections en master. Il m’a ainsi permis d’intégrer le M2 droit européen des affaires et de la concurrence, ainsi que de réaliser certains stages formateurs. »
Cassandre LÉCUYER, filière Analyse économique du droit, promotion 2018

 
Portrait de Alexandre Le Pape

« Comment dire en quelques mots tout ce que le Collège de droit a pu m’apporter ? Humainement d’abord, le Collège a été un refuge face à l’anonymat de la première année d’étude à l’université – il m’a permis de rencontrer les autres étudiants plus facilement, et de constituer un véritable esprit de « promotion », au sein d’un groupe progressivement marqué par la solidarité, l’émulation intellectuelle et l’amitié. Intellectuellement ensuite, la formation du Collège de droit répondait parfaitement à ma curiosité naturelle. J’ai pu y développer une culture juridique générale au sein de la filière Fondements du Droit (sociologie juridique, philosophie du droit, histoire de la pensée juridique). Académiquement enfin, puisque le diplôme du Collège de droit m’a permis de réaliser un échange Erasmus d’un an à Oxford dans le cadre de mon master 1 Droit anglais/Droit comparé, puis d’être sélectionné dans le prestigieux master 2 Droit privé général de l'université Paris 2. Ceci, sans oublier que j’ai pu trouver un stage de deux mois en cabinet d’avocat après ma troisième année de licence. »
Alexandre LE PAPE, promotion 2018

Portrait de Grégoire Lemarchand

« Qu’est-ce que le Collège de droit pour moi ? (Je suis diplômé de la promotion 2014-2017.)
1. Le CDD est une formation enrichissante. Les matières enseignées sont de véritables bouffées d’oxygène, car elles permettent de découvrir de nouveaux horizons (droit de pays étrangers, économie, philosophie, etc.). La filière internationale du CDD m’a permis de me découvrir une sensibilité particulière pour le droit comparé (par exemple, j’ai fait mon mémoire de M2 en droit comparé). Tous les cours sont d’une grande qualité.
2. Le CDD est une formation pour de très bons étudiants, car il est difficile de l’intégrer et de valider le diplôme (il faut notamment avoir une bonne moyenne au parcours classique de la licence).
3. Par conséquent, le diplôme du CDD est valorisé. Je suis persuadé que ce diplôme m’a été utile pour trouver quelques stages et surtout, à l’université, pour (i) partir en Erasmus à l’université d’Oxford, intégrer l’Institut de droit des affaires, intégrer le master 2 Droit privé général de l'université Paris 2 Panthéon-Assas, être accepté par un directeur de thèse et obtenir un financement pour faire ma thèse.
4. Le CDD contribue à la « vie étudiante » car il a une association qui permet de créer une cohésion entre les collégiens, grâce à l’organisation de nombreux événements (parrainages, sorties, voyage, etc.). En conclusion, je recommande le CDD, formation d’excellence et véritable aventure étudiante. »

Grégoire LEMARCHAND, filière internationale, promotion 2017

Portrait de Pierre Perot

« Le Collège de droit et l’École de droit ont constitué un apport décisif dans ma formation universitaire en complétant utilement le socle commun de licence et de master par des enseignements transversaux et pluridisciplinaires (en droit comparé, micro-économie et gestion, philosophie du droit, etc.), des travaux pratiques et des rencontres marquantes avec de nombreux professionnels du droit, magistrats, avocats et professeurs étrangers. Au-delà de m’aider à obtenir le master 2 que je désirais, le fait d’avoir pu intégrer cette filière d’excellence a été systématiquement remarqué par les recruteurs, lors de ma recherche de stages en entreprise et en cabinet, puis pour ma première collaboration en cabinet. Le nouvel élan qui est donné à ces formations contribuera à leur succès auprès des étudiants et des professionnels, très attentifs à ce type de parcours sélectifs. »
Pierre PÉROT, avocat à la Cour (collaborateur chez Hoyng Rokh Monégier Véron), promotion 2012 du Collège de droit, promotion 2014 de l'École de droit, ancien président de l’Association de l’École de droit

Portrait de Maximilien CHAMPY

« J’ai choisi de m’inscrire au Collège de droit pour la réputation qui y était attachée, son caractère sélectif ainsi que la possibilité d'ajouter des matières m'apportant une réelle ouverture intellectuelle (notamment l'économie et philosophie du droit, mais pas seulement) en complément de mon cursus principal de licence. Le fait d'être dans des petites classes est un vrai plus, en particulier à l'université où - avant les masters - il est parfois difficile de tisser des liens avec les autres étudiants. C'est une belle opportunité pour rencontrer des personnes, forger des amitiés et, d'une certaine manière, un futur réseau professionnel ! En effet, l’esprit de promotion au sein du Collège de droit m'a permis de devenir ami avec des personnes qui sont aujourd'hui mes confrères dans d'autres cabinets d'avocats, mais également notaires, universitaires ou juristes d'entreprise.
L'entraide qui existe entre les promotions m'a par exemple permis de découvrir mon master, le magistère Juriste d'affaires - DJCE de l'université Paris 2, qui m'a été présenté par d'anciens du Collège que je fréquentais. Le Collège de droit a, d'ailleurs, été un atout supplémentaire pour candidater au DJCE – gage d'une sélection déjà effectuée en amont (au même titre qu'une classe préparatoire par exemple). »

Maximilien CHAMPY, avocat à la Cour (collaborateur chez FTMS), promotion 2015 du Collège de droit